Vitalic

Nom de naissance

Pascal Arbez-Nicolas

Naissance

France

Biographie

Né à Dijon le 18 mai 1976 et apprenti musicien de formation classique, Pascal Arbez-Nicolas a la révélation de la musique électronique lors d'un concert de Daft Punk au club l'An-Fer. Dès lors, il compose ses premiers morceaux qu'il sort en 1996 de façon auto-produite, sous des pseudonymes divers comme Dima ou Vital & Al Ferox, avec Alessandro Farace. Sa rencontre de Michel Amato alias The Hacker, lui permet d'entrer en contact avec Helmut Geier alias DJ Hell, fondateur du label allemand Deejay Gigolo Records, qui publie son  Poney EP sous le nom de Vitalic en 2001. L'un des titres de cette meilleure vente du label, « La Rock 01 », remporte un succès sur les pistes de danse européennes et se voit remixer par le DJ allemand Sven Väth. Fondateur à son tour du label Citizen Records, Vitalic signe des artistes comme Lady B, Teenage Bad Girl ou The Micronauts, effectue des remixes et continue de collaborer avec The Hacker. En 2005 sort son premier album OK Cowboy, entièrement réalisé avec des instruments électroniques. Son succès l'amène à tourner aux États-Unis et nombre de ses morceaux sont repris dans des compilations, des publicités ou des musiques de films. Après la sortie de l'album en public V Live en 2007, le deuxième album studio Flash Mob (2009) est suivi par Rave Age (2012), qui dénote son attachement à la scène des raves et de la techno des années 1990. En 2017, l'album suivant Voyager dévoile notamment « Waiting for the Stars », l'un de ses titres les plus plébiscités.

Né en 1976 à Dijon, c'est dans cette ville que Pascal Arbez-Nicolas - musicien classique converti à l'electro - connaît un grand choc lors d'un concert de Daft Punk au club l'An-Fer. Dès lors il décide de composer des morceaux autoproduits sous plusieurs avatars en 1996 (Dima ou Vital & Al Ferox avec Alessandro Farace).

La rencontre de Michel Amato, alias The Hacker, lui permet de rentrer en contact avec DJ Hell, fondateur du label International Dee Jay Gigolo Records, qui lui offre la possibilité de sortir le Poney EP sous le nom de Vitalic en 2001. Ce maxi devient le disque le plus vendu du label, et le titre « La Rock 01 » se fait remixer par le réputé Sven Väth.

La même année, Vitalic crée son propre label Citizen Records et signe Lady B, Teenage Bad Girl, The Micronauts. Il est également sollicité pour effectuer des remixes et collaborer avec The Hacker.

En 2005 paraît son premier album OK Cowboy, qui en dépit des apparences n'utilise pas de vrais instruments mais est entièrement réalisé avec des synthétiseurs. Ce disque étend sa notoriété du circuit electro à la presse internationale, et permet à Vitalic de tourner aux Etats-Unis.

Le disque suivant, V - Live, sort en septembre 2007. Il réunit des morceaux de son album studio et des pièces inédites. Vitalic confirme son aura en 2009 avec FlashMob qui atteint la vingt-troisième place des ventes en France. Sans se soucier des modes et des courants, Vitalic persiste dans une techno dansante avec Rave Age qui rend un vibrant hommage au vrai esprit libre de l'electro. En 2017, Vitalic retrouve l'inspiration en réalisant l'album Voyager, un retour aux sources d'une électro tourmentée sous influences new wave et synthpop.