Lisa Marie Presley

Naissance

1 Février 1968, Memphis, Tennessee, United States of America

Biographie

Après une adolescence et une vie sentimentale tumultueuses, l’unique fille du « King » Elvis Presley a attendu l’âge de raison pour se décider à entamer une carrière dans la musique. Le duo « Don’t Cry Daddy » (1997), enregistré avec la voix de son père, lui montre la voie du succès. Puis, les albums To Whom It May Concern (2003) et Now What (2005), bien que surmédiatisés, dévoilent une auteur-compositeur honnête, proposant un rock de facture classique. Des productions surtout marquées par la volonté de mettre à jour une personnalité longtemps étouffée par le poids d’un héritage… on ne peut plus considérable.

Amazing Grace

La fille d’Elvis Presley et de Priscilla Ann Beaulieu Presley, nait le 1er février 1968 à Memphis, Tennessee et jouit d’une enfance dorée qu’elle vit en partie dans la propriété de Graceland, jusqu’à la mort de son père en 1977. Elle n’est âgée que de neuf ans, mais devient l’héritière d’une fortune colossale. L’adolescence de l’enfant choyée est plus sombre. Non seulement les rapports entre Lisa Marie et sa mère ne sont pas au beau fixe, mais la jeune fille devient dépendante de la drogue dès quatorze ans et son comportement la fait exclure des meilleures écoles de Californie.


Tumultes conjugaux

C’est ensuite sa vie sentimentale et ses mariages consécutifs, qui lui valent sa célébrité. Le musicien Danny Keough (aujourd’hui son ami et bassiste), Michael Jackson (autre king, de la pop), l’acteur (fan absolu d’Elvis) Nicolas Cage, puis Mickael Lockwood (son actuel producteur) : avec de tels conjoints, Lisa Marie Presley n’aura pu échapper à la surmédiatisation ! Le manager de son père, Jerry Schilling, lui propose un contrat dans une maison de disques, qu’elle refuse dans un premier temps. Mais, en 1997, à l’occasion du concert hommage pour les vingt ans de la mort d’Elvis, le succès du duo « Don’t Cry Daddy », qu’elle enregistre avec la voix de son père et qui n’est diffusé que sous la forme d’un clip, la fait changer d’avis. Elle signe chez Capitol l’année suivante.



Tournant gagnant

La fille d’Elvis sait qu’on l’attend au tournant et travaille l’écriture de son premier album pendant trois ans. Le disque To Whom It May Concern sort en 2003. Même s’il s’agit d’un pop-rock classique et assez convenu, dont l’intérêt principal n’est autre que de prouver que la jeune femme est capable d’une production artistique, les critiques sont globalement positives. Sa voix grave et sa ressemblance troublante avec son père lui donne un certain charisme, dont elle compte profiter.


Ruée vers l’or

Son second album Now What sort en 2005. Presley signe dix titres sur ce disque qui contient deux reprises, celle d’une chanson de Don Henley (chanteur des Eagles) et « Here Today, Gone Tomorrow » des Ramones. Ses deux albums deviennent disques d’or au Etats-Unis en 2006. En 2007, les recettes du succès d’un nouveau duo posthume avec son père sur la chanson « In the Guetto » sont reversées à une œuvre de charité. Mais Lisa Marie Presley est au coeur de nouvelles controverses pour son engagement auprès des pratiques et actions de l’Eglise de Scientologie.

Son troisième album est prévu pour 2009.