Charles Aznavour

Nom de naissance

Shahnourh Varinag Aznavourian

Naissance

22 Mai 1924, France

Biographie

Né à Paris de parents arméniens le 22 mai 1924, Charles Aznavour (nom de naissance : Shahnourh Varinag Aznavourian) est décédé à Mouriès (Bouches-du-Rhône), le 1er octobre 2018, à l'âge de 94 ans. S'il n'était guère de bon ton d'encenser Charles Aznavour à ses débuts dans les années 1950, soixante ans plus tard il est devenu l'une des dernières icônes de la chanson française. Son verbe poétique a fait mille fois le tour du monde, faisant rejaillir aux amoureux la passion envolée. Echappant aux modes, l'auteur, compositeur et interprète a traversé les époques, une plume à la main. Auteur d'un répertoire riche et pérenne, il a continué d'enchaîner disques et tournées jusqu'à l'âge canonique de 94 ans et d'offrir ses impressions sur le temps qui passe, comme en témoigne les derniers albums Aznavour Toujours (2011) et Encores (2015). Sa carrière commencée en 1946 et poursuivie jusqu'à sa mort en 2018 est l'une des plus longues de la chanson française.

22 mai 1924 : Naissance de Charles Aznavourian à Paris, dans le quartier Latin. Ses parents arméniens avaient fui la Turquie après le génocide de leur peuple en 1915.
 
1933 : Débuts sur scène, notamment comme danseur au théâtre du Petit Monde et dans des pièces de théâtre.
 
1935 : À 11 ans, il participe à la création de Margot d’Édouard Bourdet au théâtre Marigny avec Pierre Fresnay (également metteur en scène) et Yvonne Printemps, avec une musique de scène de Georges Auric et Francis Poulenc ‑ un des plus grands événements au théâtre cette saison.
 
1936 : Débuts au cinéma dans La Guerre des gosses d’Eugène Deslaw.
 
1942 : Charles Aznavour rencontre Pierre Roche, un jeune pianiste qui, comme lui, est fou de Charles Trenet. Ils écrivent rapidement leurs premières chansons avec l’intention de les proposer à des vedettes plutôt que de les chanter eux-mêmes.
 
1943 : C’est tout à fait par hasard que le duo “Roche et Aznavour” s’est formé le dimanche 10 janvier 1943, à 15 heures, dans la petite salle paroissiale de Presles, en région parisienne (95).
Ce soir-là, Pierre Roche était en tête d’affiche et accompagné de sept autres artistes, dont Aïda Aznavour. Charles avait remplacé au pied levé Pierre Saka, appelé en Allemagne (STO). À la suite d’une erreur de présentation, Pierre Roche et Charles Aznavour sont montés ensemble sur scène et ont improvisé leur duo.
 
1945 : Malgré l’euphorie de la Libération et l’effervescence des cabarets de l’après-guerre, le duo n’a guère de succès. Mais l’éditeur Raoul Breton croit en eux. Georges Ulmer fait un succès avec leur chanson J’ai bu… mais c’est tout.
 
1947 : Encouragés par Edith Piaf, Roche et Aznavour partent aux Etats-Unis.

1948 : Le duo séduit le Québec, donne jusqu’à onze tours de chant par semaine au Faisan Doré à Montréal pendant des mois. Parution des premiers 78 tours de Roche et Aznavour, dont J’ai bu et Le Feutre taupé.
 
1950 : Fin du duo : Pierre Roche se marie et s’établit à Montréal. Charles rentre à Paris. Accueilli dans le cercle des proches d’Édith Piaf, il cherche à se faire une place dans la chanson malgré toutes les pythies qui lui prédisent l’échec – il a une voix étrange, il est trop petit, il n’est pas très beau…
 
1951 : Première reconnaissance personnelle : Juliette Gréco présente Je hais les dimanches, qu’il a écrit sur une musique de Florence Véran, au prestigieux concours de la chanson de Deauville. La chanson obtient le prix Édith Piaf… à la fureur de Piaf qui décide de l’enregistrer après l’avoir précédemment refusée. Cette même année, Piaf fait un succès avec Jezebel.
 
1952 : Il fait la connaissance, chez Édith, du jeune Gilbert Bécaud, qui n’est pas encore chanteur, avec qui il va écrire une poignée de chansons remarquées, dont Mé qué mé qué chanté par Dario Moreno. Leur première chanson est Viens, qu’Aznavour reprendra en 2007 au Palais des Congrès de Paris.
 
1953 : Les succès par procuration continuent : Eddie Constantine (Et bailler et dormir), Philippe Clay (Le Noyé assassiné) ...
 
1954 : On commence à parler de lui comme interprète, notamment avec Viens pleurer au creux de mon épaule, Parce que…
 
1955 : Après l’amour fait froncer les sourcils de la censure radiophonique, et Charles Aznavour est enfin sur la pente ascendante mais un accident de la route l'immobilise : hôpital, convalescence, annulation de beaucoup de contrats, dont l’Olympia.
 
1956 : il reprend la route et Sur ma vie est son premier vrai succès populaire, confirmé par des salles pleines partout où il passe.
 
1957 : J’aime Paris au mois de mai, Ay ! mourir pour toi, Sa jeunesse entre ses mains… Le magazine Music-Hall le place en tête de son classement des vedettes masculines de la chanson et il obtient son premier passage en tête d’affiche à l’Olympia.
 
1958 : Pour son premier grand rôle au cinéma, dans La Tête contre les murs de Georges Franju, il obtient le Prix d’interprétation du cinéma français. Premier disque en anglais, Believe in Me ! puis premier disque 4 titres en espagnol.
 
1960 : Année faste au cinéma. Aznavour tient le premier rôle dans Tirez sur le pianiste de François Truffaut et est un des héros d’Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière. Il enregistre au printemps Les Deux Guitares, Tu t’laisses aller… et sort son premier album chez Barclay.
 
12 décembre 1960 : Eddie Barclay organise un grand concert à l’Alhambra. Le tout Paris est présent. Aznavour, accompagné par Paul Mauriat et son orchestre, rencontre enfin le succès, à 36 ans, en créant, sur une mise en scène audacieuse, Je m'voyais déjà. Le public, jusque-là circonspect, est conquis et lui restera fidèle jusqu’à la fin de ses jours.
 
1961 : A 37 ans, il se penche sur ses cadets et, pour Johnny Hallyday, signe Il faut saisir sa chance, Retiens la nuit et Sam’di soir avec son beau-frère, le compositeur Georges Garvarentz.
 
1962 : Aznavour élargit son équipe, notamment avec des textes de Jacques Plante comme Les Comédiens ou For me… formidable. Il enregistre un album en anglais avec un orchestre dirigé par Quincy Jones. Objectif : prendre pied sur le marché américain. Il lui reste du temps pour donner Un Mexicain à Marcel Amont.
 
30 avril 1963 : Il chante au Carnegie Hall, la plus prestigieuse salle de New York : succès retentissant, le public faisant la queue dès le matin. Premier album en italien et premier album en allemand. Et la France succombe pour La Mamma, sur un texte de Robert Gall.
 
1964 : Que c’est triste Venise, Hier encore, tournées incessantes dont un voyage mémorable au Japon, La plus belle pour aller danser pour Sylvie Vartan, Bonne chance pour Johnny Hallyday… et sortie de ses premiers albums en italien et en allemand.
 
1965 : Comédie musicale Monsieur Carnaval, sur un livret de Frédéric Dard, au théâtre du Châtelet, avec Georges Guétary et Jean Richard dans les principaux rôles. Aznavour tourne coup sur coup deux premiers rôles pour Pierre Granier-Deferre, le polar La Métamorphose des cloportes et la comédie romantique Paris au mois d’août, dont il signe aussi la chanson. Et premier album en espagnol.
 
1966 : Succès de La Bohème, chanson tirée de Monsieur Carnaval, que Charles Aznavour interprète chaque soir avec un grand mouchoir blanc à la main.
 
1967 : Sortie d’Emmenez-moi, qui deviendra un classique avec le temps. Mariage à Las Vegas avec Ulla Thorsell, mannequin suédoise qui travaillait pour son ami couturier Ted Lapidus. Elle lui donnera trois enfants (après avoir été deux fois père auparavant).
 
1968 : Longue série de concerts à l’Olympia qui fournissent la matière de son premier album Live. Un an jour pour jour après Las Vegas, il se marie avec Ulla à la cathédrale arménienne de Paris.
 
1969 : Désormais est un tube. Il reçoit le prix de l’ASCAP, la société américaine des auteurs-compositeurs.
 
1971 : Succès de Non je n’ai rien oublié et débat autour de sa chanson Mourir d’aimer, inspirée par le drame de l’affaire Gabrielle Russier. Il remportera le Lion d'or de la Mostra de Venise pour la version italienne de la chanson du film Mourir d'aimer
 
1972 : Aznavour s’installe en Suisse, à la suite d’un litige avec le fisc français qui va s’étaler pendant des années avant de s’achever par une relaxe devant la justice. Il provoque un choc dans l’opinion avec Comme ils disent, première chanson à évoquer l’homosexualité, sans ironie ni caricature. Il devient une icône pour la communauté homosexuelle internationale.
 
1974 : Sortie de She, plus grand succès anglophone d’Aznavour, mais qui ne sera pas un succès en France.
 
1975 : pour commémorer le 60e anniversaire du génocide des Arméniens, il écrit Ils sont tombés avec son beau-frère Georges Garvarentz. Chanson qui devient immédiatement un hymne pour le peuple arménien. Il devient pour la seconde fois une icône internationale, cette-fois pour les Arméniens du monde entier.
 
1976 : Mes emmerdes, Mais c’était hier…
 
1978 : Un enfant est né, album de Noël en français, et A Private Christmas, album de Noël en anglais.
 
1982 : Premier rôle avec Michel Serrault des Fantômes du chapelier de Claude Chabrol. Chante La Légende de Stenka Razine avec les Compagnons de La Chanson.
 
1983 : Charles chante Aznavour et Dimey, publié deux ans après la mort du parolier et poète Bernard Dimey. C’est son 27e et dernier album en français chez Barclay.
 
1987 : sur le même album que Je bois, il proclame : Je ne ferai pas mes adieux. Il reçoit la distinction d’officier de l'ordre national du Mérite.
 
1989 : un terrible tremblement de terre dévaste l’Arménie le 7 décembre 1988, faisant des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers de sans-abris. Charles Aznavour et Georges Garvarentz écrivent dans l'urgence la chanson “Pour toi Arménie” qui se classe dès la première semaine de sa sortie, à la première place du Top 50 et reste 10 semaines en tête des ventes. Charles Aznavour devient immédiatement un héros national pour l’Arménie. Il le restera jusqu’à son décès. L’œuvre humanitaire de Charles Aznavour est poursuivie aujourd’hui par son fils Nicolas Aznavour et son épouse Kristina, au sein de la Fondation Aznavour. Il reçoit la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur.
 
1992 : avec Gérard Davoust, il rachète les éditions Raoul Breton. Outre un riche patrimoine, dont Charles Trenet, la maison va signer ensuite Lynda Lemay, Grand Corps Malade, Alexis HK, Agnès Bihl… Il donne deux séries de concerts en duo avec son amie Liza Minnelli, au Palais des Congrès à Paris puis au Carnegie Hall à New York.
 
1993 : il chante You Make Me Feel So Young en duo avec Frank Sinatra sur l’album Duets.
 
1994 : parution d’Un homme et ses chansons, recueil de l’intégrale de ses textes de chansons – plus de six-cents pages ! Et il incarne pour la première fois le rôle de SDF haut en couleur de Baldipata, face à Annie Cordy. Ce téléfilm comportera au total six épisodes.
 
1996 : première intégrale discographique en 30 CD.
 
1997 : César d’honneur et Victoire de la Musique de l’artiste interprète masculin.
Sortie d’un premier duo virtuel avec Édith Piaf sur Plus bleu que tes yeux.
Il reçoit les distinctions d’Officier de la Légion d'honneur et Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.
 
1998 : dans Jazznavour, il revisite ses grands succès avec notamment Michel Petrucciani, Jacky Terrasson, Dianne Reeves, Eddy Louiss, Richard Galliano et André Manoukian. Et il surclasse Elvis Presley et Bob Dylan dans un vote international organisé par CNN et le Times Online pour désigner le plus grand performer de variétés du siècle.
 
2002 : Aznavour tient le premier rôle du film Ararat, d’Atom Egoyan, évocation virtuose de la mémoire du génocide arménien. Et il chante Ménilmontant en duo sur l’album Entre deux de Patrick Bruel.
 
2003 : il publie son premier ouvrage autobiographique, Le Temps des avants, gros succès de librairie (250 000 exemplaires vendus)
 
2004 : Charles Aznavour célèbre ses 80 ans au Palais des Congrès de Paris. Il est fait commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur et nommé Héros national de l’Arménie. Et il incarne le rôle-titre du Père Goriot à la télévision.
 
2005 : album Insolitement vôtre reprenant des titres de la comédie musicale Lautrec, créé à Londres en 2000.
 
2007 : quelques mois après la sortie de l’album Colore ma vie avec le musicien cubain Chucho Valdès, il accomplit sa « dernière rentrée » au Palais des Congrès. Il publie aussi son premier livre de fiction, Mon père, ce géant, recueil de seize nouvelles.
Année faste, car une pléiade d’artistes se joint à lui pour un double album de duos : Sting, Elton John, Johnny Hallyday, Céline Dion, Placido Domingo, Liza Minnelli…
 
2008 : Charles Aznavour obtient la nationalité arménienne. Et il revient à Québec pour un énorme concert en plein air sur les Plaines d’Abraham.
 
2009 : il est nommé ambassadeur d’Arménie en Suisse, puis représentant permanent de l’Arménie auprès des Nations unies à Genève. Il revisite d’anciennes chansons pour un nouvel album avec le Clayton Hamilton Jazz Orchestra, et il est la voix française du héros de Là-haut, long métrage d’animation des studios Pixar.
 
2010 : Il reçoit une Victoire de la Musique d’honneur pour l’ensemble de sa carrière et la distinction de Commandeur de l'ordre national du Mérite.
 
2011 : Aznavour toujours, album enregistré avec les arrangeurs Eumir Deodato et Yvan Cassar.
 
2014 :  album tribute Aznavour sa jeunesse avec ses plus grandes chansons interprétées par la nouvelle scène :  Kendji Girac, Black M, Amel Bent, Grand Corps Malade…
 
2015 : sortie de Encores, son 51e et ultime album en français qui contient également un duo en anglais avec Benjamin Clementine. Sortie également du CD/DVD de son live au Palais des Sports de Paris la même année.
 
2017 : Il est un des très rares Français à obtenir son étoile sur le célébrissime Walk of Fame d’Hollywood Boulevard. Elle est située devant le Pantages Theatre où il donna son dernier concert à L.A.
Il reçoit la médaille Raoul Wallenberg, une distinction réservée aux familles qui ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
Ultime concert triomphal à Paris le 13 décembre. Pour la première fois, Charles Aznavour est sur la scène de l’AccorHotels Arena de Bercy.
 
2018 : contre toute attente, Charles Aznavour réussit l’exploit de remonter sur scène après 5 mois d’immobilisation et d’annulation de ses concerts suite à une chute violente dans sa demeure aux Alpilles. Ses deux derniers concerts ont lieu au Japon les 17 et 19 septembre. Il décède le lundi 1er octobre, avec son éternelle jeunesse et 1000 projets en cours.
 
2019 : 21 mai, inauguration par la maire de Paris d’une plaque commémorative posée au 36 rue Monsieur Le Prince, dans le 5e arrondissement de Paris, lieu de vie de la famille Aznavourian lors de la naissance de Charles.
Sortie nationale en salles le 2 octobre du film Le regard de Charles réalisé par Marc di Domenico avec des images tournées par Charles Aznavour lui-même à partir de 1948 avec une caméra offerte par Edith Pif. Images restées secrètes jusqu’à présent.
 

CHARLES AZNAVOUR c’est :
- 85 ans de carrière professionnelle
- 70 ans de discographie
- 91 albums studios originaux dont 51 en français
- plus de 1200 titres enregistrés en 9 langues

- plus de 180 millions d’enregistrements vendus
- plus de 80 films et téléfilms
- plus de 90 pays parcourus en une tournée mondiale perpétuelle débutée au début des années 60
 

 


 

Playlist