A Augustin Dumay naît le 17 janvier 1949 à Paris dans une famille de musiciens. Orienté dans sa prime jeunesse vers la pratique du piano, il opte pour le violon à l'âge de cinq ans et suit des études au Conservatoire national supérieur de Paris où il a pour professeurs Roland Charmy et, en classe de musique de chambre, Jean Hubeau.

Récompensé du premier prix en 1962 à l'age de treize ans, le violoniste donne son premier concert l'année suivante au Théâtre des Champs-Élysées. Dans le même temps, il suit des cours de perfectionnement auprès de Nathan Milstein, qui lui prédit un grand avenir, puis d'Arthur Grumiaux, ce jusqu'en 1967. Cependant, c'est en 1979 que commence la carrière internationale d'Augustin Dumay, lorsqu'il se produit à Paris avec l'Orchestre philharmonique de Berlin sous la direction d'Herbert von Karajan. Dès lors, il réalise sous son nom ses premiers enregistrements pour le label EMI, puis Deutsche Grammophon.

Ses collaborations avec des musiciens comme Jean-Philippe Collard, les soeurs Katia et Marielle Labèque ou Yo-Yo Ma sont prisées par un large public, qui le découvre notamment dans l'émission télévisée Le Grand échiquier de Jacques Chancel. Dans les années 1980, il forme un duo récurrent avec la pianiste Maria Joao Pires, éventuellement élargi en trio avec le violoncelliste Jian Wang. Nommé à la direction de l'Orchestre de chambre national de Toulouse en 1988, il occupe la fonction jusqu'en 1991. En 2002, il prend la direction artistique du festival de Menton, et l'année suivante, celle de l'Orchestre royal de chambre de Wallonie, basé à Mons, en Belgique, où il reste jusqu'en 2013. En 2008 commence son mandat à la direction de l'Orchestre Métropolitain de Lisbonne.

Nommé directeur de l'Orchestre philharmonique du Kansai, à Osaka (Japon), de 2011 à 2015, Augustin Dumay continue de mener de front une carrière de soliste renommé et de chef d'orchestre respecté. Il a également dirigé l'English Chamber Orchestra, l'Orchestre symphonique du New Jersey (États-Unis) et le Sinfonia Varsovia (Pologne). Maître en résidence à la Chapelle Musicale Reine-Elisabeth, en Belgique, il enseigne le violon à des élèves de haut niveau, promis comme lui à une grande carrière internationale. Le réalisateur de Tous les matins du monde, Gérard Corbiau, lui a consacré un portrait publié en DVD, Augustin Dumay, laisser une trace dans le coeur.
X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00