L Le 4 septembre 1987, Sallie Ford pousse son premier cri à Ashville, en Caroline du Nord. Elle passe toute son enfance à écouter en boucle les Beatles, avant de tomber sous le charme de Tom Waits, Cat Power, Janis Joplin et Cocorosie, qui l'influenceront tous chacun à leur manière.

Hobey Ford, le père de la jeune Sallie, est un célèbre marionnettiste et sa mère est musicienne et professeur de musique. La fratrie verse tout autant dans l'art : une soeur est une actrice spécialisée dans les comédies musicales, l'autre est danseuse, spécialisée dans les claquettes... Sallie, elle, se contente d'abord d'apprendre le violon... et de chanter. Pendant des années, elle se refuse à se produire devant un quelconque public. Puis, de fil en aiguille, elle prend son courage à deux mains et de chanter sur scène quelques unes de ses compositions.

En 2006, elle déménage à Portland, où elle se fait vitre remarquer par la puissance de sa voix, profonde et rocailleuse. En effet, elle gagne sa vie en tant que serveuse et, chaque mois, se produit à la soirée portes ouvertes des galeries d'Alberta Street. Deux ans plus tard, elle rencontre le contrebassiste Tyler Tornfelt et le batteur Ford Tennis, deux amis d'enfance fraîchement débarqués de l'Alaska, qui l'accompagnent désormais sur scène. C'est ensuite au tour du guitariste Jeffrey Munger d'être épaté par sa voix lors d'un de leurs concerts. Très vite, ils décident de créer un groupe, The Sound Outside, autour de la forte personnalité de Sallie Ford. Loin de tirer la couverture à elle, cette dernière intègre ses musiciens à son processus d'écriture et de composition.

En 2009, Sallie Ford & The Sound Outside enregistrent un premier album éponyme et auto produit qui fait le tour de Portland. Leur carrière connaît un tournant lorsque Seth Avett, l'un des Avett Brothers, se prend d'affection pour la chanteuse et son groupe, qui se retrouvent quelques semaines plus tard à assurer les premières parties du célèbre duo américain - puis celles de la légende soul Mavis Staple. Enfin, le label Partisan Record repère le charisme de la jeune femme de 21 ans et l'efficacité de ses musiciens. Un premier EP, Not an Animal, s'ensuit.

Tout au long de l'année 2010, Sallie Ford et ses Sound Outside enregistrent leur premier album aux côté des producteurs Adam Selzer (Norfolk & Western) et Mike Coykendall (M. Ward, She & Him). Afin de coller à l'aspect brut de leurs prestations live, ils choisissent un enregistrement analogique. D'un rock farouchement vintage, Dirty Radio, qui doit son nom à la musique sans âme passée sur les ondes radiophoniques, paraît le 27 septembre 2011 - chez Partisan Records aux Etats-Unis et chez Fargo en Europe. 

Sallie Ford & the Sound Outside fait preuve d'une maturité accrue avec Untamed Beast en 2013. La chanteuse et son groupe dépassent largement les frontières du rock revivaliste pour s'adonner au rock tout court. Cette tendance se confirme sur le suivant, Slapback, qui paraît un an plus tard, sur lequel la jeune femme est accompagnée d'un groupe exclusivement féminin. En 2017, c'est cette fois seule qu'elle revient, avec Soul Sick, un disque plus sombre que les précédents. Seul le producteur Mike Coykendall l'assiste, en tant que producteur.
X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00