N Née à Tulsa (Oklahoma) le 28 septembre 1982, Annie Erin Clark empoigne sa première guitare à l'âge de douze ans. Elle grandit à Dallas (Texas) et découvre les coulisses de la scène en travaillant comme roadie pour le groupe de son oncle, manager de Tuck & Patti.

Après trois années passées à la Berklee School of Music de Boston (Massachusetts), qu'elle quitte avant le terme en 2003, la jeune guitariste retourne au Texas et se joint au groupe The Polyphonic Spree pour l'album The Fragile Army, enregistré en 2006. Elle termine l'année 2006 sur la route en compagnie de Sufjan Stevens puis adopte le nom de St. Vincent en référence à l'hôpital new-yorkais où est décédé le poète Dylan Thomas en 1953.

Le premier album solo de St. Vincent, Marry Me, sorti en juillet 2007 sur Beggars Banquet, propose un étonnant mélange de folk naïf et d'audacieux arrangements pop rock. Il dévoile notamment les singles « Paris Is Burning » et « Jesus Saves, I Spend ». La chanteuse s'entoure pour l'occasion des ex-Polyphonic Spree Brian Teasley (batterie) et Louis Schwadron (trompette) et de Mike Garson, pianiste de David Bowie. Le 6 mars 2008, St. Vincent décroche le PLUG Award de l'artiste féminine de l'année.

La frêle musicienne passionnée par les contes pour enfants et les films Walt Disney (Blanche-Neige, Le Magicien d'Oz) s'attelle à son deuxième effort Actor, paru sur l'étiquette 4AD en mai 2009. Le résultat, largement salué par la critique pour ses arrangements complexes, grimpe à la 9ème place du classement des albums indépendants du Billboard. Il recèle deux nouveaux singles « Marrow » et « Actor Out of Work ». Auteur-compositeur douée et guitariste inventive, St. Vincent utilise de multiples pédales à effets qui caractérisent l'atmosphère de ses chansons.

Début octobre 2011, St. Vincent revient avec Strange Mercy, un album oscillant entre pop, folk et rock, avec une pointe d'electro, à travers lequel elle assume parfaitement sa féminité et ses influences comme The Velvet Underground. En 2010, St. Vincent participe au projet collaboratif Here Lies Love mené par Fatboy Slim et David Byrne. Ce dernier la rejoint ensuite sur scène lors de l'un de ses concerts. Cette complicité débouche en septembre 2012 sur l'album commun Love This Giant, dont les chansons sont bâties autour des cuivres prodigués par Antibalas et The Dap-Kings. L'album est un nouveau succès aux États-Unis où il figure dans le top 30 du Billboard à sa sortie.

En 2014, St. Vincent est de retour en solo pour l'album l'homonyme St. Vincent, produit par John Congleton, avec la participation du batteur du groupe Midlake et de Sharon Jones & the Dap-Kings. Ambassadrice de l'édition 2017 du Record Store Day, elle sort la même année l'album Masseduction, dont sont extraits les singles « New York », « Los Ageless » et « Pills ». Parmi les nombreux collaborateurs du recueil produit par John Congleton et Jack Antonoff figurent le saxophoniste Kamasi Washington, la chanteuse Jenny Lewis, Tuck & Patti Andress (respectivement à la guitare et au chant), ainsi que Kid Money (chant), Greg Leisz (pedal steel guitar) et Pino Palladino (basse).

Loïc Picaud

X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00