T Tito Puente, percussionniste virtuose, est né à New York (Spanish Harlem), le 20 mai 1923 de parents portoricains. A l'âge de 7 ans, il joue du piano ; à 10 ans, il joue de la batterie et à 13 ans il devient professionnel. Il se fait remarquer aux timbales et au vibraphone, mais sa grande vocation est la danse. Une rupture du tendon brise ce rêve.

A 16 ans, il entre dans l'orchestre du cubain Francisco Grillo « Machito », pionnier du latin jazz. Engagé dans la marine pendant la seconde guerre mondiale, il fait la connaissance de Charles Spivak, ancien trompettiste de Glenn Miller. Il compose ses premiers morceaux en mer.

A son retour, il étudie à la Juilliard School of Music (1945-48). De 45 à 47, il joue avec Pupi Campo et José Curbelo, puis forme son groupe en 1948, The Picadilly Boys, qui devient très vite Tito Puente Orchestra. C'est avec cette formation qu'il dispute le titre de roi du mambo et du cha cha cha à Machito et Tito Rodriguez sur la scène du Palladium, un dancing de Manhattan.

Il enregistre plus d'une centaine d'albums et reçoit cinq Grammy Awards. Les compositions « Oye Como Va » et « Para Los Rumberos » (reprises par Carlos Santana dans les années 1970) le font découvrir au public rock. Dans les années 80, il joue son propre rôle dans le film The Manbo King et son vieux « Ran Kan Kan » remixé devient un tube aux Etats-Unis.

A la fin des années 90, il réunit Paquito D'Rivera, Mongo Santamaria, Hilton Ruiz et Giovanni Hidalgo dans un Golden Latin Jazz All Stars.

En 2000 Mambo Birdland est sacré meilleur disque de musique caribéenne traditionnelle durant première cérémonie des Latin Grammy Awards.

Quelques semaines après, le 31 mai 2000, Tito Puente meurt d'une crise cardiaque à New York à l'âge de 77 ans. Il est enterré au cimetière de Woodlawn.

Music Story

X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00