R Rien ne prédestinait Danielle Messia, née Mashiah, à connaître le succès en France. La chanteuse voit le jour le 27 octobre 1956 à Jaffa en Israël, mais ses parents choisissent la région parisienne pour poursuivre leur vie. Un exil suivi d'une déchirure quand le père de l'artiste quitte le domicile pour les Etats-Unis.

Cet événement familial sera un des thèmes de son oeuvre. Partie à Orléans, étudiante en histoire, Danielle Messia fait ses premières armes dans un groupe de folk, Les Grattons Laveurs. En 1970, elle participe à leur album Le Bal Des Sorciers où elle fait des choeurs. Cette expérience en poche, la jeune artiste voit plus grand puisqu'elle part faire letour de l'Europe, de l'Italie à la Roumanie. Une guitare à la main, elle chante seule dans les rues. Après ce parcours formateur, en 1978, elle tente à nouveau sa chance en France, des paris plein la tête.

Elle continue à chanter dans la rue, au sein d'un cabaret et enregistre un disque autoproduit où elle interprète le « Blues de la manche », clin d'oeil à son histoire sur les routes. À la fin des années 1970, Danielle Messia prend son destin en main avec l'organisation d'un concert où elle fait venir 200 personnalités du show-biz. Un des journalistes présents la fait connaître au label Barclay qui lui fait signer un contrat. En 1980,la chanteuse sort son premier véritable album, témoin de ses obsessions dont l'enfance douloureuse, l'amour et le voyage, elle qui a déjà croisé de nombreux publics. On y trouve deux titres connus « Il fait soleil » et « Le Paradis des musiciens ». Sa voix puissante et sa sensibilité évidente touchent le public dès la première écoute. Son deuxième album sorti en 1982 contient un de ses succès majeurs « De la main gauche », un titre souvent considéré comme un hymne à la différence. C'est également là qu'elle adresse un message touchant à son père dans « Pourquoi tu m'as abandonné ? ».

Sa notoriété grandit, ce qui lui permet de sortir en 1985 son troisième album Carnaval qui contient notamment « Grand-mère ghetto » en hommage à sa famille rescapée des camps de concentration. Danielle Messia participe entre autres au Printemps de Bourges et au festival Equinoxe en Bretagne, elle qui a tant fréquenté les scènes. La même année,elle doit faire face à l'inéluctable, une leucémie qui s'aggrave. Elle décède le 13 juin 1985, partie au « paradis des musiciens » à l'âge de 29 ans. Jean-Jacques Goldman qui se sentait proche de la chanteuse lui dédiera le titre « Famille » et continue à soutenir les initiatives en sa mémoire. Son entourage participe, lui, à la publication de l'album posthume Les Mots qui contient des inédits et reçoit le grand prix de l'Académie Charles-Cros « In Memoriam ».
X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00