O On la surnomme Mama Africa. Miriam Makeba est l'artiste panafricain qui incarne le plus la lutte anti-apartheid. Une grande dame de la chanson dont la vie fut sans cesse peuplée d'épreuves douloureuses. Disparitions d'êtres proches, divorces, exil...

Elle vient au monde le 4 mars 1932 à Johannesburg (Afrique du Sud). Père instituteur, mère domestique : le premier la laisse orpheline à 5 ans, la seconde est enterrée pendant que l'artiste est condamnée à l'exil par l'Etat, ségrégationniste, en 1963. Interdite d'école à 16 ans pour cause de système discriminatoire, elle fera des ménages chez les Blancs, avant de découvrir son talent et d'enregistrer « Pata Pata », son plus gros succès, en 1956.

Saluée pour sa présence dans Come Back Africa, un film réalisé sur la dure vie des Noirs sud-africains, elle quitte son pays pour une tournée internationale, dont elle ne pourra revenir que trente années plus tard, à cause de ses positions militantes. Soutenue par Harry Belafonte, elle séduit l'Amérique. Boycottée à la fin des années 1960 par sa maison de disques, parce que mariée à un leader des Black Panthers, Stokeley Carmichael, elle s'installe en Guinée.

Depuis la libération de Mandela, elle est revenue dans son pays de naissance à l'invitation de Nelson Mandela. La chanteuse qui fut l'une des pionnières de la promotion de la musique africaine dans le monde décède d'une crise cardiaque à l'issue d'un concert de soutien à l'écrivain Roberto Saviano à Castel Volturno, en Italie, le 10 novembre 2008.
 
X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00