J Jean-Michel Caradec est né à Morlaix (Finistère) le 20 septembre 1946, d'un père marin et d'une mère institutrice. Pour son seizième anniversaire, sa soeur lui offre une guitare. Le jeune homme se lance alors dans la composition et l'écriture de textes poétiques.

Montée à Paris

En 1968, il rencontre le comédien Pierre Brasseur qui lui conseille de s'installer à Paris. C'est Serge Reggiani qui le découvre et le fait signer chez Polydor. Le premier album de Jean-Michel Caradec, arrangé et produit par François Rabbath, ne sort qu'en 1973, au bout de quatre ans de travail et de concerts, notamment en première partie de Maxime Le Forestier à l'Olympia et en tournée.

Ballades folk

Assimilé à la vogue des chanteurs à guitare, Jean-Michel Caradec séduit avec des chansons comme « Ma petite fille de rêve » (1974), « Île » et « La Ballade de MacDonald » (1975). Dans le plus simple appareil ou délicatement orchestrées, ses ballades portées par des textes poétiques et naïfs font du chanteur breton l'un des grands espoirs de la chanson française. Les albums se succèdent, incluant les titres « Pas en France » (1976), « Dans ma peau » et « J'aime les petites filles » (1977), « Le Fil du funambule » et « Marilyn » (1981).

Disparition tragique

En 1980, la carrière de Jean-Michel Caradec prend un nouvel essor avec la construction de son studio d'enregistrement en Bretagne et un récital au Théâtre des Mathurins à Paris.

Le 29 juillet 1981, tout s'effondre avec sa disparition dans un accident de la route. Sa mort prématurée n'efface pas la qualité de son répertoire ni son influence sur des chanteurs comme Didier Barbelivien - qu'il a lancé - ou Francis Cabrel.

Loïc Picaud

X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00