“Karma”, le premier EP de Chilla Tout sur Chilla

“Karma”, le premier EP de Chilla

X

Publié le 10 novembre 2017

J’ai envie de dire « je viens rapper, je suis en talons, y’a quoi ? » Parce que j’ai tous les droits de faire du rap et d’être féminine.
Maréva Rana, de son vrai nom, fait preuve dans ses choix musicaux, son flow, ses textes et sa vie d’une maturité étonnante pour une jeune fille de 23 ans. Remarquée par les plus grands noms du rap français (comme Big Flo et Oli, Kery James, Fianso et Féfé qui l’ont invité en première partie de leur concert), Chilla sort aujourd’hui Karma, un premier EP de 10 titres travaillé avec l’un des plus incontournables producteurs français, TEFA.
« Il ne faut pas être un chasseur de talents pour remarquer celui de Chilla. Il saute aux yeux, il est indéniable. Elle passe du rap au chant avec une aisance déconcertante comme pouvait le faire une Lauryn Hill. De plus, c'est une personne simple, humaine et sensible. Elle est jeune ce qui lui laisse une possibilité d'évolution artistique importante. A mon sens, elle est loin d'être au bout de son chemin musical. » Kery James
Si la réussite sourit aujourd’hui à Chilla, c’est à force de travail et d’une détermination à toute épreuve pour faire de la musique sa vie. « La seule et unique passion et motivation que j’ai, c’est de faire la musique. » La jeune fille débute le violon à 6 ans et continue à développer son art en école privée jusqu’à ses 15 ans. Dès son cursus scolaire clôturé, elle lâche alors le violon pour le rap, musique qui la suit depuis toujours et qui correspond parfaitement à son envie adolescente de « cracher sa colère ». 
L’ex-fan de reggae se tourne alors vers l’écriture hip-hop et les mots l’emportent tout naturellement vers un mélange de rap et de chant. Sa dualité dans l’interprétation est une des plus belles forces de cette tête brûlée qui a décidé de ne pas choisir entre son amour pour Kery James, Sinik et Youssoupha et sa passion pour Lauryn Hill, Amy Winehouse et Billie Holiday. Côté textes, elle ne mâche jamais ses mots pour mettre ses coups de gueule féministes sur papier, comme avec “Si J’étais Un Homme” qui revient sur les inégalités hommes-femmes ou “Sale Chienne”, morceau qui l’a fait connaître. 
L’ancien garçon manqué, qui a souvent été entouré d’hommes, a dû se positionner et développer son côté corrosif, aime à dire qu’être féministe ne veut pas dire oublier d’être féminine. Après avoir fait couler beaucoup d’encre avec sa “Lettre au Président”, remarquée pour la justesse de son propos, c’est l’heure du premier EP. “Karma” est un peu la “carte d’identité” de Chilla, la palette musicale aux mille couleurs des émotions de la nouvelle étoile d’un rap antimachiste, conscient et générationnel, qui impose un style d’une rare richesse, doucement mais sûrement. 

Chilla, premier EP “Karma”, maintenant disponible



- TRACKLISTING -

01.    Si j'étais un homme
02.    Aller sans retour
03.    Trouble
04.    Millionnaire (feat. Sofiane)
05.    Moral
06.    Sale chienne
07.    Je viens de nulle part
08.    Tant pis
09.    Carpe Diem
10.    Chico



Chilla - “Aller sans retour” (clip officiel)





Chilla - “Sale chienne” (clip officiel)





Chilla - “Si j'étais un homme” (clip officiel)




 

Suivre Chilla

news

“Gentleman 2.0”, l’album de Dadju

news

Calogero : “Liberté Chérie” Deluxe

news

La pop remonte le temps avec Postmodern Jukebox

news

Le “Blitz” d’Étienne Daho

news

On a tous quelque chose de Johnny

news

“Blue Lips”, le nouvel album de Tove Lo

X

Avec votre compte
Universal:

  • Accédez à des contenus avant tout le monde
  • Gagnez des cadeaux (vinyles, places…)
  • Trouvez des playlists au plus près de vos humeurs
  • Recommandations personnalisées
X

Acheter

00:00
00:00