Carine Erseng Carine Erseng

Dernier album

Dernier single

Carine Erseng, née en 1980, apprend la musique toute seule, écrit ses premières chansons à neuf ans et découvre la scène avec ses camarades de classe à douze. A dix-huit ans, elle arrête ses études pour monter à Paris. Les chansons de Zazie, Camille, Mathieu Boogaerts, le groupe Muse ou Juliette accompagnent son quotidien. Elle devient serveuse dans un bar de banlieue, à Chantilly, pour y chanter deux soirs par semaine.

Grâce au bouche à oreille mêlé d'abnégation, la chanteuse fréquente les cabarets parisiens : Chez ma cousine à Montmartre ou le Don Camilo à Saint-Germain-des-Prés. Aretha Franklin, Jacques Brel et Barbara composent son répertoire, mais elle y glisse peu à peu ses propres compositions. Elle autoproduit ses premiers albums qu'elle vend après ses spectacles. Elle se crée ainsi un public et commence à trouver des dates de concerts en province, puis lors de premières parties au Casino de Paris ou au Zénith en 2005.

Un jour, elle a la brillante idée de louer une salle pour se produire, alors son choix se fixe sur la plus prestigieuse : l'Olympia ! Elle emprunte, monte sa société de production, vend elle-même les places... Un pari réussi puisque le 17 mars 2008, elle y chante devant une salle comble. L'humoriste Elie Semoun la remarque et lui propose de faire ses premières parties dans cette même salle.

Avec l'aide de Michel Boulanger et de Marc di Domenico, Carine Erseng enregistre enfin son premier album, La Vitesse Supérieure (2008), accompagnée du contrebassiste Martin Gamet, du batteur Jacques Tellitocci, des guitaristes Fred Loizeau et Hervé Legeay, et des claviéristes Hervé Courty et Philippe Heurteaut. La sortie de l'album est précédée de celle d'un single, « Les Playmates ».

Carine Erseng chante la vie parisienne avec une douce mélancolie cachée derrière une légèreté et un swing style jazz manouche qui ne sont pas sans rappeler Paris Combo ou Sanseverino.

Copyright 2008 Music Story Sophie Lespiaux