N Né à Lyon le 9 avril 1957, dans une famille d'origine arménienne, André Antranik Manoukian commence très tôt à pratiquer le piano. Il suit des études de musique aux Etats-Unis, au Berklee College of Music de Boston, acquérant au passage des compétences de compositeur et d'arrangeur. De retour en France, il fonde un orchestre de jazz, le Horn Stuff, et commence à se produire en accompagnement de divers artistes. Au fil des années, André Manoukian collabore en tant que compositeur, arrangeur ou accompagnateur pour des artistes comme Michel Petrucciani, Gilbert Bécaud ou Freddy Zucchet.

Dédé l'homme-orchestre

Mais la rencontre décisive pour sa carrière a lieu en 1984 : après avoir longtemps auditionné de jeunes artistes susceptibles d'interpréter les chansons qu'il compose, il décèle le potentiel d'Eliane Falliex, alors animatrice de radio chanteuse occasionnelle. Avec Philippe Viennet, André Manoukian compose une maquette pour Eliane ; une idylle naît entre lui et la jeune femme, à qui il trouve le nom de scène de Liane Foly. Tout en cherchant à imposer Liane comme chanteuse, le couple fonde un studio d'enregistrement et réalise des jingles publicitaires. Après un long et infructueux démarchage de maisons de disques, Virgin France prend sous son aile Liane Foly, qui devient l'une des chanteuses pop les plus cotées de l'Hexagone. André Manoukian compose ses premiers albums, The Man I Love, Rêve Orange et Les Petites Notes : si sa relation avec Liane s'arrête en 1992, il continue de travailler avec elle occasionnellement, tout en multipliant les collaborations, avec notamment Charles Aznavour (pour l'album Jazznavour), Nicole Croisille, Diane Dufresne ou Richard Galliano.

Cosmique et comique

En 2003, André Manoukian décroche le sésame pour la notoriété nationale, en devenant juré de l'émission de télé-crochet diffusée sur M6 A la recherche de la Nouvelle Star (rebaptisée ensuite Nouvelle Star) : il aura beau jeu de dire que sa découverte de Liane Foly garantit ses compétences de découvreur de talents. Inconnu auparavant du grand public, André Manoukian se distingue par sa personnalité originale, multipliant les citations alambiquées et les propos tantôt incongrus, tantôt parsemés de métaphores plus ou moins poétiques.

Bon « client », passant bien à la télévision, il revient les années suivantes, gagnant le record de longévité dans le jury de l'émission. Sur internet apparaissent des blogs et des forums de « fans » d'André Manoukian, qui collectionnent ses citations : « J'apprécie le côté Mad Max rencontre Lara Fabian, à ce niveau, ça fait un choc psycho-érotique intéressant. » ; « Il faudrait faire des choses cosmiques » ; « Vous ne chantez pas assez avec votre anus » ; « J'ai eu six érections capillaires, dont un Pierce Brosnan qui nous a chanté du James Blunt » ; « Malgré votre look de super cagole cosmique, vous valez mieux que ça » ; « Le corps astral c'est la couleur de votre âme qui est tout autour de vous, et ça se voit aussi dans le regard ».

Outre son rôle de juré, Manoukian se produit également sur scène en accompagnant au clavier certains candidats ; on le verra ensuite, après l'émission, participer aux concerts de certains artistes issus de Nouvelle Star, comme Myriam Abel et Miss Dominique. Désormais vedette médiatique à part entière, on le voit également animateur sur la chaîne Paris Première. Assurant le spectacle par son côté décalé et déjanté, André Manoukian abuse peut-être un peu de son nouveau statut de vedette en publiant une auto-biographie, La Mécanique des fluides (2008), qui lui vaut une rude prise de bec avec Liane Foly, laquelle n'apprécie pas de le voir raconter en détail leur relation passée. La même année, il dévoile sa passion pour le jazz dans l'album Inkala, resté au stade de la confidentialité.

Peu importe ce revers, André Manoukian (« Dédé doigts de fée ») ne connaît pas l'échec mais seulement des expériences. C'est ainsi qu'entre deux saisons de la sacro-sainte émission dont il demeure le pilier et seul juré originel, le musicien trouve le temps d'accompagner la candidate Camélia Jordana dans ses premiers pas et de concocter un album de reprises de standards du jazz pour une flopée de vocalistes. Sorti en avril 2010, So In Love accueille Anaïs, Tété, Cocoon, Emily Loizeau, Loane, Helena Noguerra, China Moses et deux recalés de la Nouvelle Star, Camélia Jordana Benjamin Siksou. En 2011, André Manoukian sort avec Melanchology un album majoritairement instrumental où les bons titres le disputent au choix plus discutables.

© Copyright 2015 Music Story
X

Se connecter / S'inscrire

X

Acheter